Neuro-marketing

Les images subliminales n’ont pas tenu leurs promesses, mais les publicitaires ont trouvé d’autres techniques pour promouvoir leurs produits : c’est tout l’enjeu du neuro-marketing. Le neuro-marketing vient de l’application de la recherche en neurosciences cognitives dans les domaines du marketing et de la communication. C’est un tout nouveau domaine qui vise à comprendre les comportements des consommateurs afin de pouvoir les influencer.

Le neuro-marketing repose sur :

  • Les recherches en neurosciences sur le fonctionnement du cerveau humain lorsqu’il est soumis à des stimuli; (cf. onglet Neuro-imagerie cognitive)
  • L’amélioration des techniques de communication.

La pratique la plus courante : l’usage des sous-entendus

A la place des images subliminales, une technique beaucoup plus ancienne et dont l’efficacité est maintenant prouvée par le neuro-marketing est utilisée : l’insertion d’images faisant allusion plus ou moins implicitement à la sexualité. Le cerveau détecte ces images et associe alors le produit présenté au plaisir.

Dans les affiches et les journaux…

Dans beaucoup de publicités écrites c’est le mot « SEX » qui apparait :

Publicité pour du gin

Publicité pour le gin, apparue dans l'édition du Time Magazine du 5 juillet 1971

Photo de Farrah Fawcet prise en 1976 par Bruce McBroom et publiée dans Life magazine en 1976

Heineken mise plus sur la forme de ses bouteilles qui rappelle celle d’une paire de fesses :

Publicité Heineken

Enfin Bailey’s laisse dans sa publicité un sous-entendu on ne peut plus explicite…

Publicité pour du Bailey's

Plus récemment, cette technique a aussi été utilisée dans des clips publicitaires comme celui bien connu d’Orangina…

Le spot publicitaire le plus récent qui illustre bien cette pratique est celui d’Orangina. J’ai volontairement fait quelques arrêts sur image dans le clip que ces images n’échappent pas à votre attention :

Conclusion

Le neuro-marketing n’en est qu’à ses débuts. La connaissance du cerveau humain est encore limitée ce qui implique qu’au jour d’aujourd’hui, personne ne peut vous « forcer à acheter » ! Cependant, les ressources allouées au neuro-marketing sont beaucoup plus importantes que celles allouées à la recherche en sciences cognitives. Si les publicitaires publiaient leurs résultats, ils pourraient faire avancer à grand pas les sciences cognitives et ainsi contribuer à une meilleure connaissance du fonctionnement du cerveau !

Qui sait ? Un jour peut-être que le neuro-marketing permettra de trouver un remède pour certaines maladies psychiatriques…

Publicités

2 commentaires sur “Neuro-marketing

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s